Week-ends au Parc, Chapitre 2 – Faire le mur

17 septembre 2018

Les 26 et 27 mai derniers, quelques 160 personnes ont passé le mur d’enceinte par des portes rituelles. Autant de passages pour s’inviter dans le parc le temps d’une exploration libre dans l’espace et le temps qui font le « Bois de Vilgénis ».

Les explorateurs, attendus à l’accueil pour être mis au parfum du passage rituel qui leur était réservé, imaginaient ensuite sur le chemin vers leur franchissement comment ils allaient personnellement remplir ce rituel mystérieux.

Enjamber, Lier, Traverser, Transborder, telles étaient les modalités de franchissement proposées sur les deux journées du week-end #2. Chacune convoquait un rituel spécifique au moment et au voyageur qui se présentait à sa porte.

« À ce qui soutient votre passage, épinglez des fragments de forêt »
« À cette corde nouée qui vous hisse, attachez vos liens »
« Dos à l’étang des rêves, déposez, sous vos pas, la pierre portée »
« À votre entrée sur le pont, assurez-vous que ce qui flotte est bien amarré. »

Une fois passé·e de l’autre côté, chaque découvreur·se entamait une exploration libre dans la totalité du parc mêlant ancien bâti Air France au Sud et zone naturelle au Nord.

Ce qui se joue ensuite appartient aux voyageur·ses, les chemins empruntés et les imaginaires convoqués sont des histoires qui leur appartiennent.

Quelques morceaux ont été confiés au Passe-Muraille, qui d’un week-end fait le pont entre les expériences de découverte : certains nomment désormais l’alliance entre franchissement et voyage le « froyage » ; d’autres sont intrigués par la présence de pompiers, d’un jardinier et d’une garde-barrière ; le nom de parc étonne celles et ceux qui l’appelleraient bien plus un « bois »; il émerveille par les vestiges qu’il fait cohabiter ; il offre la surprise de croiser chevreuils, renards, escargots géants et cardinaux à tête rouge ; il enchante de ses contours mystérieux ; il ressource par sa quiétude et sa nature foisonnante ; il enthousiasme à l’idée d’y vivre le temps d’un week-end.

C’est bien la prochaine étape de ce grand voyage, vivre dans le sein du parc le temps d’une nuit particulière, s’y sentir chez soi et y accueillir les invités du dimanche.

Les WEEK-ENDS AU PARC sont conçus par La Folie Kilomètre, invitée par Des Ricochets Sur les Pavés dans la dynamique de la saison « Bièvre * ImaginaireS » et dans le cadre de l’évènement URBS 2018 organisé par la Ville de Massy.

Des Ricochets Sur les Pavés est une agence culturelle qui invite des équipes artistiques à inventer des oeuvres sur mesure pour un site, un patrimoine, un paysage. Des Ricochets Sur les Pavés a choisi comme premier terrain de jeu la Bièvre et sa Vallée : un bassin hydrographique, une source, un tracé, une histoire de rivière enterrée, la renaissance d’un ruisseau en milieu urbain, des habitants engagés… Au fil des ans, elle a construit autour de ce sujet une saison culturelle : « Bièvre * ImaginaireS ».

Un grand merci aussi à tous ceux qui nous ont accompagnés dans la réalisation des WEEK-ENDS AU PARC et dans les explorations de cet endroit magique et précieux : toute l’équipe de l’agence Des Ricochets Sur les Pavés, le Service des Affaires Culturelles de la ville de Massy, le Centre Technique Municipal et plus particulièrement l’atelier Peinture, l’entreprise ID VERDE, Vincent Barraud, Hervé Cardinal et l’équipe du SIAVB, Francine Noël, Françoise Avril, l’association Massystoric, le Centre Social et le Club Lino Ventura, Françoise Boutron et les Vertifolies, la ville de Massy, la Région Île- de-France, le Conseil Départemental de l’Essonne, Air France, Paris Sud Aménagement, Vinci Immobilier, ICADE.

Crédits photos : antoine@loeilalenvers.com – lafoliekilometre@gmail.com

 

 

 

Mots-clefs :
Balade Parc Projet de territoire Massy Des Ricochets sur les Pavés Ville de Massy
Plus d'infos sur Week-end au parc